• Culture
    • Communication
    • Médias
    • Loisirs
    • Opca, Octa, Opacif
    • et fonds de formation
    • des artistes-auteurs

    Bienvenue.

L’Afdas a enregistré en 2011 une hausse d’activité de 10% et a financé 7,4 millions d’heures de formation.

39 105 entreprises cotisantes en 2011, près de 43 000 en 2012

En 2011, le champ d’activité de l’Afdas regroupait 39 105 entreprises cotisantes. Depuis janvier 2012, les secteurs de la presse écrite et des agences de presse, ainsi que celui de l’édition, l’ont rejoint, dans le cadre du mouvement national de regroupement des Opca. Une démarche validée par le ministère qui a renouvelé l’agrément de l’Opca (et Opacif) dans sa nouvelle composition.

Après l’intégration de ces nouvelles branches professionnelles, le champ d’activité de l’Afdas rassemble aujourd’hui près de 43 000 entreprises cotisantes.

Une hausse d’activité de 10%

Tous dispositifs et secteurs réunis, l’Afdas a enregistré en 2011 une hausse d’activité de 10%, en ayant soutenu 128 596 actions de formation. L’alternance s’est nettement développée : l’embauche sous contrat de professionnalisation a progressé de 17%. Autre évolution notable, le recours à la formation des intermittents du spectacle s’est amplifié ; les actions de formation dont ils ont bénéficié ont augmenté de près de 9%.

7,4 millions d’heures de formation  

En 2011, l’Afdas a financé 7,4 millions d’heures de formation (+9%) et rencontré 3 700 entreprises, lors de 4425 rendez-vous dans tout l’Hexagone grâce à une présence territoriale renforcée.

Une collecte de 170,3 M€, des dépenses de formation de 173,9 M€

Au total, la collecte des contributions s’est élevée à 170,3 M€ en 2011 (hors subventions), soit une hausse de 2,8% par rapport à 2010. En parallèle, les dépenses de formation ont atteint 173,9 M€ (+3,6 %).

55 accords de partenariat

L’Afdas a bénéficié de nombreux soutiens de différents partenaires. En 2011, 55 accords de partenariat ont été conclus avec les conseils régionaux, les Direccte, l’Agefiph, le FPSPP, le FSE... En forte hausse (+80%), les subventions se sont élevées à 21,2 M€, dont 18,8 M€ provenant du FPSPP.

Ces cofinancements ont permis la poursuite de plusieurs opérations notables, par exemple la plate-forme conseil pour les entreprises et les salariés des industries techniques audiovisuelles, ou encore les déclinaisons régionales de l’Adec (accord-cadre de développement de l’emploi et des compétences) dans les secteurs du spectacle vivant, du cinéma et de l’audiovisuel.