• Culture
    • Communication
    • Médias
    • Loisirs
    • Opca, Octa, Opacif
    • et fonds de formation
    • des artistes-auteurs

    Bienvenue.

La CPNEF de l'Audiovisuel et l'Afdas viennent de publier une étude, réalisée par trois chercheurs de l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS-CNRS). Plus qu'une simple photographie des inégalités, l'étude se penche sur les parcours des professionnels des années quatre-vingt à aujourd'hui, et révèle quelques tendances encourageantes.

Comme dans beaucoup de secteurs des médias et de la culture en France, l’audiovisuel a été marqué à la fois par une forte croissance et innovation et par une précarisation des situations individuelles. Mais hommes et femmes ont-ils été affectés de la même manière par ces évolutions ? Comment mesurer les inégalités de genre sur ce marché du travail ?  C’est ce sujet que les partenaires sociaux de l’audiovisuel ont décidé d’approfondir, dans la lignée des travaux européens.

Pour cette étude, la Commission paritaire nationale emploi et formation de l’audiovisuel (CPNEF de l’Audiovisuel) et l’Afdas (Opca et Opacif de l'audiovisuel) se sont associées au Centre d’études sociologiques et politiques Raymond-Aron (EHESS-CNRS), dans le cadre de l’Observatoire des métiers de l’audiovisuel.

Les chercheurs livrent ici le résultat de deux années de travail, de 2013 à 2015. Il ne s’agit pas d’une énième photographie des inégalités hommes-femmes, mais d'une véritable plongée dans les dynamiques de carrières, de mobilités entre secteurs et entre métiers. Pour mieux la comprendre, les auteurs ont complété la description des indicateurs statiques par une perspective en termes de parcours.

Malgré une présence grandissante dans les effectifs, les femmes restent pénalisées : qu'il s'agisse de durée de contrat, de continuité de présence sur le marché, de salaires ou de positions statutaires. L'étude a toutefois permis de faire apparaître certaines zones atypiques, où des catégories professionnelles habituellement fragilisées trouvent de meilleures conditions de réussite. C'est le cas, par exemple, des artistes femmes exerçant dans l'audiovisuel, pour lesquelles le volume d'emplois net a progressé de 5% en 20 ans, tandis que celui des hommes perdait 6%. C'est le cas également des réalisatrices, pour lesquelles les carrières sont de plus en plus continues. Et, phénomène vertueux, les femmes réalisatrices s'entourent d'équipes de plus en plus féminisées.

L’étude se conclut avec des études de cas : celle des carrières de journalistes et celle des carrières à France Télévisions, où les femmes apparaissent en outsider, avec l'appui notamment de différents plans de réduction des inégalités menés dans l'entreprise.

Cette étude vient appuyer les récentes initiatives mettant en avant la contribution des femmes dans l’audiovisuel telles que le programme Women in motion au festival de Cannes ou le jury du festival de Cinéma d’animation d’Annecy qui cette année est 100% féminin.

Téléchargez la synthèse et l'étude complète sur le site de la CPNEF de l'audiovisuel