• Culture
    • Communication
    • Médias
    • Loisirs
    • Opca, Octa, Opacif
    • et fonds de formation
    • des artistes-auteurs

    Bienvenue.

L’Afdas mène chaque année une enquête sur le déroulement des contrats de professionnalisation et le devenir des bénéficiaires. Présentation des résultats 2011.

L’enquête a été conduite auprès de 3919 bénéficiaires (via des questionnaires, avec un taux de réponse de 25%), trois mois après la fin de leur contrat de professionnalisation dans les secteurs couverts par l'Afdas (culture, communication et loisirs). 

Un public jeune 

Quel est le profil des bénéficiaires ? Ils sont jeunes (82% ont moins de 26 ans) et 53 % sont des femmes (3% de plus qu’en 2010). Près de la moitié (43%) étaient en formation initiale avant la conclusion de leur contrat de professionnalisation. Quant à leur bagage initial, 36% avaient un niveau bac (contre 38% en 2010) et 56% un niveau bac+2 ou plus (4% de plus qu’en 2010), soit un taux supérieur à la moyenne nationale (40%). Du côté des entreprises, elles sont majoritairement situées en Île-de-France (59 %) et les deux tiers (66%) comptent moins de de 10 salariés. 

Objectif : se former et s’insérer professionnellement 

Première motivation des bénéficiaires : se former et s’insérer professionnellement (40% des répondants). Pour près de la moitié d’entre eux (49%), il s’agit de la première expérience professionnelle de plus de six mois. Durée moyenne des contrats de pro. : 13 mois (14 mois en 2010). Ces contrats sont le plus souvent des CDD (84%, contre 16% de CDI). 

Le temps de formation s’élève à 587 heures en moyenne (838 heures en 2010). Les formations visent en majorité un diplôme reconnu (58%). Elles ciblent principalement un diplôme de niveau bac+2 et plus (83%). 

Quant aux qualifications de branche, elles concernent 39% des formations, soit un pourcentage nettement supérieur à la moyenne nationale (24%). 

Satisfaits de leur formation 

À l’issue des formations diplômantes, plus de 8 bénéficiaires sur 10 obtiennent leur diplôme. Dans leur ensemble, ils se déclarent satisfaits de la qualité de l’enseignement (84%) et de l’accompagnement pédagogique (76%). Après leur contrat de pro., 61% des répondants ont trouvé un emploi, soit un taux en hausse par rapport à 2010 (57%). Parmi ceux-ci, 58% sont en CDI et 42% en CDD. Plus des trois quarts (78%) restent dans les secteurs de la culture, la communication ou des loisirs.