• Culture
    • Communication
    • Médias
    • Loisirs
    • Opca, Octa, Opacif
    • et fonds de formation
    • des artistes-auteurs

    Bienvenue.

Institutionnel - branches

Signature du contrat de filière "communication"

Le 21 février 2017, Audrey Azoulay, ministre de la Culture et de la Communication, Christophe Sirugue, secrétaire d’Etat chargé de l’Industrie et les associations professionnelles du secteur ont signé le contrat de la filière « Communication », en présence de Mercedes Erra, fondatrice de BETC, présidente exécutive de Havas Worldwide et préfiguratrice du comité de filière.

La communication/publicité à l'Afdas - chiffres clés 2015 :
17% des entreprises (soit, près de 7000 entreprises sur les 40 405 entreprises adhérentes); 23% des salariés couverts; 20% des ressources de l'Afdas.

"Constituer une filière c'est croire en un métier" Mercedes Erra

Le contrat de filière s'est construit tout au long de l'année 2016 sous la responsabilité de Mercedes Erra et des membres du comité stratégique, dont l'Afdas représentée par Stéphane Martin, son Président, Président de l'ARPP*. Ce contrat vise à enclencher les premières mesures nécessaires et prioritaires pour permettre de relever les nombreux défis de ce secteur aujourd'hui et demain.

"La constitution en filière engendre la reconnaissance du secteur par l'Etat." Audrey Azoulay

Un contrat de filière inédit et très attendu par l'ensemble des acteurs du secteur

Avec une position historique de leader et un savoir-faire reconnu dans le Monde entier, le secteur de la Communication en France a besoin d'un nouvel élan et d'une dynamique encourageante pour le futur. Dans cette optique, la filière Communication a pour mission principale de faire comprendre et de faire valoir le rôle de la communication, son utilité, ses métiers, son fonctionnement auprès de tous les publics.

Le contrat s'articule autour de trois grands axes stratégiques :

  • Créer et entretenir un écosystème vertueux pour la communication,
  • favoriser le développement économique de la France et des entreprises,
  • Mobiliser les acteurs de la communication pour une société meilleure,

et de sept actions concrètes pour dynamiser la filière Communication :

  1. Créer un observatoire de la communication
  2. Stimuler les investissements publicitaires des ETI, des PME et des Startups
  3. Faire la communication de la communication
  4. Effectuer un bilan de l'environnement réglementaire et un benchmark européen en vue d'une simplification
  5. Améliorer la responsabilité et l'éthique de la filière
  6. Engager une réflexion des actions sur les métiers pour anticiper l'évolution et la transformation du secteur
  7. Former les futurs talents et développer l'emploi

Parmi les sept actions prioritaires retenues par les signataires, deux concernent tout particulièrement le champ de la formation professionnelle (actions 6 et 7).

Anticiper l'évolution et la transformation du secteur

L'Afdas est partie prenante de la réflexion sur l'avenir de la communication, ses nouveaux formats et sur les nouveaux modèles économiques, et sur le développement d'une publicité plus qualitative, plus transparente et moins intrusive. En outre, la filière engagera des démarches d'innovation collective bénéficiant à l'ensemble de la profession et dans l'intérêt général.

Former les futurs talents et développer l’emploi dans la filière.

Face aux mutations profondes de ce secteur et des opportunités qu'il crée, le contrat met en valeur la nécessité d’investir pour former et faire émerger les talents français tout comme de permettre aux salariés de pouvoir progresser en compétences tout au long de leur carrière. Faire la pédagogie des métiers de la filière, les valoriser auprès des leaders d'opinion et adapter davantage l'offre de formation aux besoins des entreprises de la filière sont des axes qui seront développés.
Il est également proposé de construire des parcours d'excellence, notamment dans le digital. La recherche d'entreprises partenaires pour le financement de chaires universitaires et le développement de la recherche, la création d'un "label filière Communication" comme gage de qualité des formations proposées dans les écoles post-bac à minima permettront de structurer et de qualifier l'emploi dans ce secteur.

A noter :
Les études réalisées en 2016 sur l'activité du secteur soulignent la place importante de la France dans cet ensemble mondial. Le marché français en 2015 représentait 3,4 % des dépenses publicitaires mondiales et occupait la troisième place du podium en Europe en réalisant environ 11 % du chiffre d'affaires total, derrière le Royaume-Uni (22%) et l'Allemagne (17%). En 2014, les dépenses publicitaires françaises médias françaises évaluées à 12,5 Mds€ auraient contribué au PIB à hauteur de 98 milliards d’euros, soit 4,8% du PIB français. Aujourd'hui « chaque euro investi en communication permet de générer 7,85€ de PIB. » Mais malgré la reprise économique qui s'accélère, la plupart des prévisions montre que les indicateurs économiques de la Communication française sont, comme en 2015, moins favorables que dans le reste du Monde.

Pour en savoir plus :

Le contrat de filière (version intégrale)

Article sur Offre Média