• Culture
    • Communication
    • Médias
    • Loisirs
    • Opca, Octa, Opacif
    • et fonds de formation
    • des artistes-auteurs

    Bienvenue.

À l’occasion des Rencontres animation formation d’Angoulême, l’Afdas a présenté une étude sur la formation professionnelle dans le secteur du cinéma d’animation.

Le taux d’accès à la formation des salariés permanents du cinéma d’animation s’élève à 20% en 2011, après avoir progressé jusqu’en 2008 (29%). Du côté des techniciens intermittents, le taux d’accès à la formation a augmenté régulièrement pour atteindre 16% en 2011. 

En moyenne, pour les années comprises entre 2005 et 2011, plus d’un tiers des salariés permanents formés (35,4%) sont issus d’entreprises de 50 salariés et plus, alors qu’ils ne constituent que 20% des salariés couverts. À l’inverse, ceux issus d’entreprises de 20 à 49 salariés ne représentent que 26,6% des salariés formés, contre 43% des salariés couverts. 

DIF : hausse du nombre de stagiaires 

Les salariés permanents formés proviennent d’abord de la filière administrative et commerciale (36,7%), de la production et la régie (20,4%), puis de l’exploitation/maintenance (13,3%). Chez les techniciens intermittents, la filière animation est la plus représentée, suivie par la réalisation. 

En matière de dispositifs de formation, on remarque deux mouvements opposés : le nombre de stagiaires diminue dans le cadre du plan de formation, tandis qu’il augmente concernant le DIF. 

Les langues en priorité 

Quelles sont les formations suivies ? Chez les salariés permanents, près des deux tiers des stagiaires (63,4%) ont suivi des formations transversales en 2011. Sur l’ensemble de la période (2005-2011), les langues arrivent largement en tête (45,7% des stagiaires), devant la comptabilité puis l’informatique. Quant aux formations audiovisuelles, le cinéma d’animation se place en premier (16,4%), suivi par la gestion de production audiovisuelle (14,6%). 

Du côté des techniciens intermittents, ce sont les formations en cinéma d’animation qui ont été les plus nombreuses sur l’ensemble de la période (37,7%), devant l’écriture-réalisation (10,7%) et le montage (9,3%). 

 

Consultez le rapport de l'Afdas sur “La formation professionnelle dans le secteur du cinéma d’animation”