• Culture
    • Communication
    • Médias
    • Loisirs
    • Opca, Octa, Opacif
    • et fonds de formation
    • des artistes-auteurs

    Bienvenue.

L’Observatoire des métiers de la presse publie son rapport annuel sur les métiers de ce secteur, en s’appuyant sur sa cartographie des métiers de la presse.

Globalement, la situation s’avère assez contrastée d’un champ professionnel à l’autre, les taux de renouvellement variant de 7 à 31% selon les domaines d’activité.

Fonctions éditoriales : près de la moitié des effectifs du secteur

Sans surprise, le champ «élaboration et production des contenus éditoriaux» demeure le plus important en nombre : il rassemble 48% des effectifs du secteur en  2010. Dans ce domaine, plutôt masculin (53% d'hommes), près de 40  % des salariés ont plus de 45  ans. Les fonctions éditoriales se caractérisent par une certaine précarité de l'emploi : la proportion de pigistes s'élève à 38% (+ 7 points par rapport à 2009). Plus de la moitié des reporters rédacteurs sont pigistes (51%).

Marketing stratégique : des profils plutôt jeunes et féminins

Relativement  émergentes,  les fonctions relatives au marketing stratégique et au développement de l’audience regroupent près de 8% des salariés en 2010 (contre 7% en 2009). Elles attirent une population plutôt jeune et féminine. Ainsi, en marketing stratégique, 70% des salariés sont des femmes et 45 % ont moins de 35 ans. Dans ces métiers, le statut professionnel est le plus souvent pérenne (85% des salariés en CDI en marketing stratégique) et les rémunérations se révèlent plus élevées que dans le champ des fonctions éditoriales.

Impression et fabrication : des effectifs en diminution

Les  activités liées à l'impression et à la fabrication, quant à elles, perdent du terrain, ne représentant plus que 5% des effectifs du secteur en 2010, contre 6% l’année précédente. Les salariés sont plutôt masculins (77% d’hommes) et plus de la moitié ont plus de 45 ans. Les deux tiers d'entre eux sont regroupés dans le profil type de technicien d’impression. C’est dans ce domaine d’activité que le taux de renouvellement s'avère le plus bas (6,8% de nouveaux entrants en 2010).

L'Observatoire des métiers de la presse est hébergé par l'Afdas.