• Opérateur de compétences
    • et fonds de formation
    • des artistes-auteurs

    Bienvenue.

Communiqué de presse

Profession journaliste : qui sont les détenteurs des 35 066 cartes de presse en 2017 ?

Réalisé par l’Observatoire des métiers de la presse à partir des données issues de la CCIJP*, l'outil « Profession journaliste » vous présente le dernier portrait statistique des journalistes. Cette interface interactive, simple et intuitive, offre la possibilité de personnaliser et d'exporter les datas : évolution dans le temps (sur 18 années), poids des cursus reconnus, comparaison entre secteurs, répartition par tranche d’âge ou par type de contrat.

Portrait statistique des journalistes en 2017


35 066 cartes de presse ont été délivrées, en baisse de 0,6% par rapport à 2016. 95,2% concernent des renouvellements et 4,8% des nouvelles demandes, soit 1682 nouvelles cartes de presse en 2017.

-> La presse écrite (papier et en ligne) reste le secteur dominant : en 2017, elle pèse près de 58% du total des cartes, soit 7 points de moins depuis 2000. Cette chute se confirme parmi les premières demandes : une baisse de 11 points en 17 ans. Le secteur de la télévision, à l’inverse, est en nette progression sur la même période, 5,5 points de plus qu’en 2000.

-> La féminisation se poursuit : si les femmes représentaient 40% des cartes en 2000, elles atteignent désormais 46,9%. Parmi les premières demandes de cartes, elles sont même majoritaires (53,3% en 2017), confirmant une tendance à l’oeuvre depuis 2001. C’est dans les rédactions de presse écrite que cette présence féminine se constate le plus en 2017 : 48,4% des effectifs. Elles représentent 43,2% des effectifs en télévision, 44% en radio et 43% en agences de presse.

-> La population vieillit : elle affiche 44,6 ans en moyenne. C’est un écart de plus de 3 ans avec l’année 2000 où l’âge moyen s’élevait à 41,2 ans. Stabilité observée du côté des premières demandes : 30,7 ans en moyenne en 2000 contre 30,2 ans en 2017. L’écart se creuse du côté des renouvellements : 3,3 ans de plus depuis 2000 (45,4 ans en moyenne en 2017). C'est en télévision, que la moyenne d’âge des premières demandes de carte est la moins élevée : environ 29 ans.

-> L'entrée dans la profession se précarise : la situation des premières demandes de carte s’est totalement inversée : il y a 10 ans, les CDI étaient largement majoritaires (58,8% du total des cartes). Aujourd’hui, les journalistes pigistes représentent 37,2% des cartes, devant les CDD (34,1%) et les CDI (28,3%).

-> Les revenus fluctuent selon les types de contrat : les revenus médians des journalistes en CDI et des pigistes évoluent très légèrement à la hausse : il est de 3 591 € pour les CDI soit une quasi stagnation par rapport à 2016 et de 2 000 € pour les pigistes soit une légère hausse de 0,6%. Le revenu médian des CDD augmente de 2% (1 896 €). Sur 10 ans, ces évolutions sont bien plus marquées : une hausse de 5,1% pour les CDI et de 2,8% pour les pigistes alors que les revenus médians des CDD dégringolent de 13%. Les journalistes femmes gagnent moins que leurs confrères masculins quel que soit le type de contrat. Les femmes en CDI perçoivent un revenu médian de 3 436 € tandis qu’il s’élève à 3 718 € pour les hommes.

-> La part des cursus reconnus (14 écoles aujourd’hui) est en hausse constante depuis 17 ans : elle représente 19% en 2017 (contre 12,2% en 2000). Les journalistes en CDI issus de cursus reconnus (en renouvellement de cartes) gagnent, en moyenne, 3 914 € contre 3 507 € pour des professionnels issus de cursus non reconnus. C’est en agence de presse, radio et télévision que l’on trouve le plus de journalistes ayant suivi un cursus reconnu : soit autour de 27%.


Site « Profession journaliste » : toutes les dataviz interactives et données téléchargeables sont accessibles sur https://data.metiers-presse.org

* Commission de la carte d’identité des journalistes professionnels

Consultez l'infographie


L’Observatoire des Métiers de la Presse a été initié par les partenaires sociaux de la filière Presse. La mission principale de l’Observatoire est « d’étudier la situation et l’évolution quantitative et qualitative de l’emploi et des qualifications dans la presse, pour en apprécier l’adéquation aux besoins des entreprises ». Au-delà de cette mission, les trois grands « axes » ou objectifs prioritaires de l’observatoire sont : observer ; anticiper et favoriser le changement ; favoriser les échanges et les partenariats.

À propos de l’Afdas
L’Afdas est l'Opérateur de compétences des secteurs de la culture, de la communication, des médias et des loisirs. Il accompagne les entreprises, les salariés permanents et intermittents, et les artistes-auteurs dans l’ingénierie et le financement de leur projet de formation et d’évolution professionnelle. L’Afdas propose aux entreprises et aux particuliers un accompagnement de proximité, conseil et expertise.
Pilotés par les CPNEF, l’Afdas gère et finance les observatoires prospectifs des métiers et des qualifications de ses branches.

Contacts presse
Afdas
Cécile DENIS
Directrice de la Communication
01 44 78 39 01
c.denis@afdas.com