Les autres dispositifs pour élargir votre champ de compétences

Des solutions adaptées à vos projets d'évolution ou de reconversion professionnelle.

Vous pouvez bénéficier d’un accompagnement extérieur, mobilisable en fonction de votre situation.

Savez-vous que depuis août 2020, vous êtes titulaire d’un compte personnel de formation (CPF) ?

Ce compte est le vôtre !

Il vous permet d’acquérir des droits à formation dès lors que vous avez cotisé au titre de la formation professionnelle, un budget formation est alors crédité tous les ans sur votre compte.

Où consulter votre compte et quelles informations y trouver ?

Accédez à votre CPF depuis de la plateforme de service public « mon compte formation ».

Cet espace sécurisé vous permet de :

  • Consulter le solde disponible de votre CPF
  • Obtenir des informations sur les formations accessibles avec vos droits CPF
  • Rechercher une formation qualifiante ou certifiante
  • Acheter la session de formation choisie directement auprès du prestataire de formation

Bon à savoir :  Les droits CPF restent acquis en cas de changement de situation professionnelle ou de perte d'emploi.

Vous n’avez pas de compte ? Activez-le en quelques clics :
  1. moncompteformation.gouv.fr :
  2. Renseignez votre numéro de Sécurité sociale et votre e-mail
  3. Cliquez sur « Je crée mon compte » ou « Se connecter »
  4. Remplissez le formulaire
  5. Passez le contrôle de sécurité
  6. Enfin, validez les conditions générales d’utilisation
Comment est alimenté votre compte ?

Les artistes-auteurs ayant un revenu en qualité d’artiste auteur et dont la contribution formation a été recouverte par l’Acoss, bénéficient d’une alimentation forfaitaire de leur CPF :

  • Pour 2018 à alimentation du compte à hauteur de 360€
  • A partir de 2019 à alimentation du compte à hauteur de 500€/an
  • Dans la limite d’un plafond de 5 000€

Bon à savoir : Votre compte est alimenté automatiquement au début de l'année qui suit l'année de perception de vos droits d’auteur (ainsi les droits acquis au titre du CPF en 2021 seront disponibles sur votre compte au 1er trimestre 2022)

Pour quelles actions de formation mobiliser votre budget ?

Le CPF permet de s’inscrire à des formations qualifiantes ou diplômantes : 

  • Les certifications enregistrées au RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles)
  • Les certifications et habilitations enregistrées au répertoire spécifique (ex : inventaire)
  • L'accompagnement à la VAE (Validation des Acquis de l’Expérience)
  • Les bilans de compétences
  • Les permis de conduire B et les permis C
  • L'accompagnement à la création et reprise d’entreprise

Pour exemple, voici les thématiques de formations récurrentes depuis la création du Compte Personnel de Formation sont :

  • Les langues
  • La bureautique
  • La création ou reprise d’entreprise
  • Le permis de conduire
  • La validation des acquis de l’expérience (VAE)
  • Le bilan de compétences

Savez-vous que depuis août 2020, vous êtes titulaire d’un compte personnel de formation (CPF) ?

Ce compte est le vôtre !

Il vous permet d’acquérir des droits à formation dès lors que vous avez cotisé au titre de la formation professionnelle, un budget formation est alors crédité tous les ans sur votre compte.

Où consulter votre compte et quelles informations y trouver ?

Accédez à votre CPF depuis de la plateforme de service public « mon compte formation ».

Cet espace sécurisé vous permet de :

  • Consulter le solde disponible de votre CPF
  • Obtenir des informations sur les formations accessibles avec vos droits CPF
  • Rechercher une formation qualifiante ou certifiante
  • Acheter la session de formation choisie directement auprès du prestataire de formation

Bon à savoir :  Les droits CPF restent acquis en cas de changement de situation professionnelle ou de perte d'emploi.

Vous n’avez pas de compte ? Activez-le en quelques clics :
  1. www.moncompteformation.gouv.fr :
  2. Renseignez votre numéro de Sécurité sociale et votre e-mail
  3. Cliquez sur « Je crée mon compte » ou « Se connecter »
  4. Remplissez le formulaire
  5. Passez le contrôle de sécurité
  6. Enfin, validez les conditions générales d’utilisation
Comment est alimenté votre compte ?

Les droits au titre de l’année 2019 seront crédités directement en euros, à hauteur de :

  • 500 € par an, dans la limite de 5 000 €
  • 800 € par an, dans la limite de 8 000 € pour les salariés faiblement qualifiés (non titulaires d'un diplôme ou titre de niveau CAP ou d'une certification reconnue par une convention collective de branche) 
Pour quelles actions de formation mobiliser votre budget ?

Le CPF permet de s’inscrire à des formations qualifiantes ou diplômantes :  

  • les certifications enregistrées au RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles)
  • les certifications et habilitations enregistrées au répertoire spécifique (ex : inventaire)
  • l’accompagnement à la VAE (Validation des Acquis de l’Expérience)
  • les Bilans de compétences
  • les permis de conduire B et les permis C
  • l’accompagnement à la création et reprise d’entreprise
Pour exemple, voici les thématiques de formations récurrentes depuis la création du Compte Personnel de Formation sont :
  • Les langues
  • La bureautique
  • La création ou reprise d’entreprise
  • Le permis de conduire
  • La validation des acquis de l’expérience (VAE)
  • Le bilan de compétences
Quelles sont les conditions d’abondement ?

Vous pouvez bénéficier d’un abondement si votre compte CPF est alimenté entre 1 euro et 1349 euros. Cet abondement sera à concurrence du coût de formation et de 1350 euros maximum.

Trois exemples :  

  1.  Vous disposez de 800 euros sur votre compte CPF et vous avez un projet de formation à hauteur de 1000€ de coût pédagogique => votre abondement sera alors de 200€ pour atteindre le plafond maximal d’abondement des 1350€
  2. Vous disposez de 800€ sur votre compte CPF et vous avez un projet de formation à hauteur de 2000€ de coût pédagogique => votre abondement sera alors 550 euros pour atteindre le plafond maximal d’abondement des 1350€
  3. Vous disposez de 1500€ sur votre compte CPF et vous avez un projet de formation à hauteur de 2000€ de coût pédagogique => vous ne pourrez pas bénéficier d’abondement puisque le montant disponible sur votre compte est supérieur au montant d’abondement maximum de 1350€
Quelles démarches ? 3 étapes seulement !
  1. Connectez-vous via le site Web Mon compte formation 
  2. Sélectionnez la formation de votre choix  
  3. Validez la proposition d’abondement

Important : L’Afdas n’instruit pas les demandes de CPF.

Vous avez des questions sur l’abondement de l’Afdas ?  

Contactez vos conseillers Afdas.

Quelques chiffres sur l’utilisation du CPF par les intermittents du spectacle :
  • 106% de progression en 2021
  • 20.6% des certifications visées relèvent du domaine des « transport, manutention, magasinage »
  • 20.4% des certifications visées relèvent du domaine des langues
  • 1 000 bilans de compétences et 300 VAE

  • Le conseil en évolution professionnelle (CEP) est un dispositif d'accompagnement gratuit, personnalisé et confidentiel. Il est accessible à toute personne souhaitant faire le point sur sa situation professionnelle, notamment si elle envisage un projet de reconversion, ou un projet de reprise/création d'activité
  • Il peut être mis en œuvre tout au long du parcours professionnel
  • L’accompagnement dans le cadre d’un CEP est réalisé sur le temps libre 
Qui peut en bénéficier ? 

Le CEP est accessible aux personnes suivantes : 

  • Salarié du secteur privé 
  • Personne en recherche d'emploi 
  • Travailleur indépendant 
  • Artisan 
  • Profession libérale 
  • Auto-entrepreneur 
  • Jeune sorti du système scolaire sans qualification, ni diplôme 
A savoir 
  • Les étudiants et les retraités n’ont pas accès au CEP, sauf lorsqu’ils occupent un emploi. 
  • Les salariés du secteur public peuvent bénéficier du CEP auprès d’opérateurs spécifiques. 
A qui s’adresser ? 

Le CEP est délivré par des opérateurs habilités. Selon votre situation, vous devez vous adresser à l'un des organismes suivants : 

  • Pôle emploi, si vous êtes demandeur d’emploi 
  • Association Pour l'Emploi des Cadres (APEC), si vous êtes cadre en activité ou cadre en recherche d’emploi 
  • Mission locale, si vous êtes demandeur d’emploi entre 16 et 25 ans  
  • CAP emploi, si vous êtes en situation de handicap 
  • Opérateur régional choisi par France compétences, si vous êtes actif occupé dans le secteur privé 
Quelle prise en charge financière ? 

La prestation du CEP (entretien, conseil et accompagnement) est gratuite.

En savoir plus :

Le bilan de compétences est une prestation d’accompagnement permettant d’analyser ses compétences professionnelles et personnelles, ses aptitudes et ses motivations en appui d’un projet d’évolution professionnelle et, le cas échéant, d’une formation.  

La durée d’un bilan de compétences ne peut excéder 24 heures, réparties sur plusieurs semaines. 

Un bilan de compétences peut être préconisé à l’occasion d’un Conseil en Evolution Professionnelle [lien vers l’info] 

Qui peut en bénéficier ? 
  • Les salariés du secteur privé 
  • Les demandeurs d’emploi 
  • Les salariés du secteur public, selon des textes spécifiques. 
  • Les salariés du secteur privé peuvent suivre un bilan de compétences : 
    • hors temps de travail à leur initiative 
    • en tout ou partie pendant le temps de travail avec accord de l’employeur 

L’employeur peut aussi proposer au salarié de suivre un bilan de compétences dans le cadre du Plan de Développement des Compétences de l’entreprise. Dans ces conditions, la réalisation du bilan de compétences nécessite obligatoirement le consentement du salarié. 

A qui s’adresser ? 

Le bilan de compétences est délivré par des prestataires agréés, externes à l’entreprise. 

Quelle prise en charge financière ? 

La prestation de bilan de compétences à un coût. 

Depuis le 1er janvier 2017, le bilan de compétences est éligible au Compte Personnel de Formation (CPF) et peut être financé via ce dispositif. 

À savoir : Si vous êtes salarié intermittent ou journaliste pigiste, vous devrez obligatoirement mobiliser votre CPF (Compte Personnel de Formation)  

En savoir plus

Vous avez été accompagné dans le cadre d’un projet de reconversion ?

Sous certaines conditions, vous pouvez bénéficier du Projet de Transition Professionnelle (PTP). 

Ce nouveau dispositif, créé par la loi « Pour la liberté de choisir son avenir professionnel », remplace le Congé Individuel de Formation (CIF) depuis le 1er janvier 2019. 

Le PTP permet de financer une formation certifiante, avec maintien de tout ou partie de sa rémunération, dans un objectif de changement de métier ou de profession.  

Qui peut en bénéficier ? 

Le PTP s’adresse à tous les salariés du secteur privé (CDI, CDD, CDI Intérimaires, Intermittents) sous conditions d’ancienneté et d’activité, qui diffèrent selon le contrat.   

À savoir : Si vous relevez du secteur d’activité du spectacle vivant ou du spectacle enregistré, vous devez justifier de 220 jours de travail ou cachets répartis sur les 2 à 5 dernières années et, selon votre activité, des conditions supplémentaires suivantes : 

  • Technicien du Spectacle enregistré : 130 jours de travail sur les 24 derniers mois ou 65 jours sur les 12 derniers mois. 
  • Technicien du Spectacle vivant : 88 jours de travail sur les 24 derniers mois ou 44 jours sur les 12 derniers mois. 
  • Artiste du Spectacle : 60 cachets sur les 24 derniers mois ou 30 jours ou 30 cachets sur les 12 derniers mois. 

L’ancienneté s’apprécie à la date de départ en formation. 

Attention : Les artistes-auteurs et les journalistes pigistes n’ont pas accès à ce dispositif.

Pour quelles formations ? 

Les formations accessibles au PTP doivent être certifiantes, éligibles au Compte Personnel de Formation (CPF) et doivent conduire à un changement de métier ou de profession. 

Leurs caractéristiques sont les suivantes : 
  • Formations inscrites au répertoire nationale des certifications professionnelles (RNCP) 
  • Blocs de compétences faisant partie de ces formations permettant l’obtention d’un titre 
  • Formations inscrites au répertoire spécifique établi par France compétences (excepté les habilitations) 
Quelle prise en charge financière ? 
  • Les dossiers de projet de transition professionnelle sont étudiés par des commissions paritaires interprofessionnelles régionales (CPIR)
  • Tout ou partie des coûts de la formation et des frais liés à celle-ci sont pris en charge par les associations Transitions Pro
  • Le coût pédagogique de la formation mobilise votre budget CPF (on parle alors de CPF de transition professionnelle)
  • Pendant la formation, vous bénéficiez du maintien de votre protection sociale
  • Votre rémunération est maintenue en totalité ou en partie (selon votre niveau de rémunération et la durée de la formation)
Les délais de dépôt de dossier  

Les calendriers des commissions d’étude des dossiers varient selon les régions.  

Nous vous invitons à consulter le site internet de l’association Transitions Pro de votre région.  

En savoir plus