• Culture
    • Communication
    • Médias
    • Loisirs
    • Opca, Octa, Opacif
    • et fonds de formation
    • des artistes-auteurs

    Particuliers.

Les emplois d'avenir

Les emplois d'avenir ont pour ambition d'améliorer l'insertion des jeunes peu ou pas qualifiés en leur permettant de se former et d'acquérir une première expérience. Une aide de l'État (75% du Smic) est versée mensuellement.

Les emplois d’avenir, en pratique

Les emplois d’avenir ont pour objectif l'insertion et la qualification professionnelle des jeunes de 16 à 25 ans, peu ou pas qualifiés.

Type de contrat et publics concernés

  • Les contrats sont signés sous la forme de CAE, en CDD de 1 à 3 ans, en CDI, à temps partiel ou à temps plein.
  • Les emplois d’avenir concernent les jeunes de 16 à 25 ans peu ou pas qualifiés (CAP/BEP), ou jusqu’à niveau bac+3 pour les jeunes sans emploi résidant dans une zone urbaine sensible, une zone de revitalisation rurale ou un département d’Outre-mer.
  • Les jeunes travailleurs handicapés de moins de 30 ans peu ou pas qualifiés peuvent également bénéficier des emploi d’avenir.

Comment ça marche ?

  • Prenez contact avec votre agence Pôle emploi ou la mission locale la plus proche (ou Cap emploi pour les travailleurs handicapés). Votre interlocuteur vous renseigne sur les conditions dans lesquelles vous pouvez recruter en emploi d’avenir et vous propose des candidats potentiels.
  • Lorsque vous aurez choisi un(e) candidat(e), remplissez une demande d’aide d’emploi d’avenir et signez le contrat de travail avec le jeune (CDI ou CDD).

L’accompagnement et la formation du jeune

  • Les employeurs s’engagent à mobiliser un tuteur pour encadrer de manière personnalisée chaque jeune recruté en emploi d’avenir, en lien avec la Mission locale.
  • Les employeurs mettent en œuvre les actions de formation et d’accompagnement professionnel nécessaires à l’acquisition des compétences visées : adaptation au poste de travail, remise à niveau, qualification, validation des acquis de l’expérience, etc.

L’Afdas accompagne les employeurs dans la construction du parcours de formation et l’optimisation des financements.

Les avantages financiers pour les employeurs

Pendant toute la durée du dispositif (de 1 à 3 ans), une aide de l’État (75% du Smic) est versée mensuellement.

Exemple : (base temps plein, valeur SMIC 1er janvier 2014)

Rémunération brute mensuelle : 1445 euros
Montant de l’aide mensuelle : 1084 euros
Reste à charge : 361 euros

Aides complémentaires territoriales et/ou sectorielles

Exemple : (basé sur un recrutement dans le département 93)

La région Île de France apporte un complément de rémunération de 20% aux prises en charges de l’État. Le département de Seine-Saint-Denis verse une aideforfaitaire et dégressive : 3870 euros la 1ère année de contrat, 2320 euros la 2ème année, et 1160 euros la 3ème année.

Financement des actions de formation par l’Afdas

Financement des actions de formation (mise à niveau, perfectionnement, qualification), avec le soutien du FPSPP (Fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels). Financement des frais relatifs à l’exercice de la fonction tutorale (230 euros par mois pendant 6 mois).

Conseils et accompagnements

Missions locales ou Pôle emploi

Repérage des profils, mise en relation et sélection du candidat. Formalisation de l’accompagnement dans l’emploi avec l’employeur, le jeune, et le référent Mission locale, entretiens et bilans annuels.

Afdas

Construction un parcours de formation adapté (tutorat, diplôme, certification, VAE, remise à
niveau des compétences). Identification de la meilleure solution de financement.

 

Site officiel des emplois d'avenir